Sélectionner une page

“Nous savons ce que ça fait de sentir notre énergie se tarir quand il y a trop d’interactions. J’ai l’impression que mon cerveau est fatigué, comme le serait un muscle. Plus mes réserves d’énergie psychique s’épuisent, plus ma pensée se ralentit et plus ça me devient difficile d’aller jusqu’au bout de mes phrases ou de me concentrer sur ce qui se passe autour de moi. Mes sens se font de plus en plus sensibles, le bruit et l’agitation m’agressent de plus en plus. Je suis de plus en plus tendue, agacée, grognon. Je sais alors que j’ai besoin de faire une pause, de m’asseoir, de laisser mon cerveau se détendre et reprendre du poil de la bête.”  Extrait de La revanche des discrets de Sophia Dembling

 

Savez-vous faire la différence entre la timidité et l’introversion ? On a souvent tendance à les confondre ou à les associer à tort. Il est très important de savoir les distinguer, cela peut vous changer la vie et nous allons voir pourquoi dans un instant ! 🙂

Une petite anecdote

 

Direction Paris le 24 Février 2018. Je me suis inscrite pour assister à l’évènement “La meilleure année de votre vie” de Martin Latulippe. Les séminaires et les évènements ont toujours été très difficiles à vivre pour moi. Trop de bruits, trop de monde, trop d’inconnus. Il m’est même arrivé il y a trois ans de faire une crise d’angoisse devant tout le monde, autant dire que ça n’a pas arrangé les choses. Mais ça c’était avant. Maintenant que je suis moi-même, ça ne me fait plus peur. En arrivant sur place, je me suis dit : “Cool ! Je vais pouvoir rencontrer plein de monde et discuter avec de nouvelles personnes.” Ok, j’observe les différents groupes de personnes qui discutent entre elles. Eh, voici une femme toute seule là-bas, je vais aller lui parler. On se présente tout naturellement. Mais au bout de quelques minutes, la conversation se termine. Ca n’a pas accroché.

Une fois seule, les interrogations surgissent : “C’était quoi ça ? Pourtant je n’ai pas eu peur de lui parler, je n’ai pas eu d’angoisse. Je ne peux pas dire que c’était de la timidité. Non, c’était autre chose.” J’ai passé les autres pauses de la journée dans ma chambre à manger des madeleines et à me reposer. J’étais comme vidée, sans énergie, et je n’avais pas vraiment envie de parler avec d’autres personnes. Je m’en voulais presque, après tout j’étais venue pour faire connaissance avec de nouvelles personnes et je restais cloîtrée dans ma chambre… Le lendemain, en revanche, j’ai discuté avec de nombreuses personnes, j’ai trouvé ça super même si le soir, j’étais très fatiguée ! Alors qu’est-ce qui s’était passé la veille ?

 

Timide ou introverti ?

 

Cette expérience m’a rappelé un livre super intéressant que j’avais lu il y a quelques temps : La revanche des discrets – Au royaume des bavards, les discrets sont rois de Sophia Dembling. Dans ce livre Sophia explique ce qu’est l’introversion du point de vue d’une introvertie et dans certains passages elle nous montre en quoi c’est différent de la timidité. Ouf ! Je suis rassurée, ce n’était pas un épisode de timidité… je suis juste introvertie ! De nombreux comportements peuvent sembler similaires chez l’introverti et chez le timide si l’on n’arrive pas à faire la différence. Voyons voir ensemble les points communs et les différences entre les timides et les introvertis!

Les points communs entre les timides et les introvertis

 

  • Ils sont tournés vers l’intérieur (contrairement aux extravertis qui sont tournés vers l’extérieur)
  • Ils restent souvent en silence, même si ce n’est pas pour les mêmes raisons
  • Ce sont des champions de l’écoute, ils sont attentifs et analysent les situations dans tous les sens
  • Ils se fatiguent rapidement
  • Ils sont généralement lents. Le timide panique intérieurement et fait toute une montagne dans sa tête pour répondre à une simple question, tandis que l’introverti analyse le tout.

 

 

 

Les différences entre la timidité et l’introversion

 

  • La grande différence c’est que l’introverti sort de son monde intérieur sans effort et socialise du moment qu’il en a envie alors que le timide doit se forcer pour aller vers les autres et ça lui fait peur.
  • L’introverti se fatigue facilement parce qu’il a envoyé trop d’énergie vers l’extérieur (par exemple s’il a beaucoup socialisé). J’ai adoré cette phrase de Sophia Dembling qui dit: “Un weekend chargé en socialisation peut me laisser dans un état proche du coma pendant les deux ou trois jours qui suivent. Si ça dure une semaine, j’ai besoin de vivre dans une cave pendant au moins huit jours”, c’est tellement vrai ! 😀 Le timide se fatigue vite car il stresse énormément lorsqu’il est dans une situation qui le met mal à l’aise et ça bouillonne en permanence dans son cerveau.
  • Même si on peut être à la fois timide et introverti, l’un n’implique pas forcément l’autre.
  • En général la timidité peut être surmontée alors que l’introversion non. Les introvertis qui acceptent leur nature se sentent très bien comme cela et n’ont pas l’impression de rater quelque chose. Il s’amusent à leur façon (souvent juste en observant).
  • L’introverti choisit la solitude, le timide la subit. Comme le souligne Sophia Dembling : “Beaucoup de gens confondent la solitude et le fait de se sentir seul. La solitude est une condition extérieure : le fait de n’être avec personne. Se sentir seul est un état intérieur. C’est un désir d’être avec d’autres gens.”
  • La timidité s’accompagne d’un grand manque de confiance en soi, ce qui n’est pas forcément le cas pour l’introversion.

Les solutions pour mieux gérer notre vie d’introverti

 

  • Apprendre à mieux gérer notre énergie pour éviter qu’on ne s’épuise rapidement. De cette façon nous éviterons de ressembler à un légume ou de devenir insupportable. Notre énergie c’est le plus important !
  • Respecter ses propres besoins. Posez-vous ces questions avant de prendre des décisions : Etes-vous en train d’ignorer vos besoins pour satisfaire ceux de quelqu’un d’autre ? Est-ce que vous en avez vraiment envie ?
  • Ecrire des textos. Le téléphone peut nous pomper notre énergie très vite. Pourquoi ne pas envoyer des textos? Ça nous laisse le temps de réfléchir en toute tranquillité.
  • Rester seul. Se réserver des moments calmes, seul, pour recharger nos batteries. Selon la thèse d’Elaine Aron, l’hypersensibilité est une facette de l’introversion, d’où un seuil de sensibilité à la douleur et au bruit plutôt bas.  Attention cependant à ne pas se couper totalement des autres !
  • Accepter le fait qu’on soit introverti. Pas besoin de se fouetter pour changer et devenir extraverti. Vous vous sentez bien dans votre peau? Tant mieux ! Pas besoin de se sentir coupable parce qu’on a nos propres besoins.
  • Communiquer avec les autres. Pour que tout se passe bien dans nos relations, il est nécessaire de bien communiquer avec notre entourage pour leur expliquer comment on se sent. La plupart des personnes comprennent nos besoins et les respectent sans nous forcer !

 

Du coup, vous l’aurez bien compris, avant j’étais timide ET introvertie, maintenant je suis juste introvertie ! 😀 Pour en savoir plus, je vous conseille vivement la lecture de La Revanche des discrets de Sophia Dembling, il est amusant, facile à lire et on comprend beaucoup mieux ce qu’est l’introversion. Savoir distinguer la timidité de l’introversion nous permet d’agir et de réagir de façon différente selon que l’on est l’un, l’autre ou les deux ! Rappelez-vous que mieux se comprendre est une des clés pour vivre une vie épanouie ! 😉

 

Et vous, êtes-vous timide ou introverti ? Répondez dans les commentaires ci-dessous !

 

Et si j’ai oublié de citer de petites choses dans cet article, n’hésitez pas à me faire des suggestions dans les commentaires ! Merci ! 😉

 

p.s. : Les liens pour le livre La revanche des discrets de Sophia Dembling sont des liens d’affiliation Amazon. Ca m’aide à faire vivre le blog et vous ne payez pas plus cher si vous souhaitez l’acheter ! Merci pour votre contribution ! 😉

Crédits Photo by Fa Barboza on Unsplash

 

 

Pin It on Pinterest