Note : Cet article est un article invité réalisé par Henri Phe du blog henriphe.com

“Je suis désolée, je te considère comme un ami…”

Cette phrase m’a brisé le cœur à de nombreuses reprises dans le passé…

Que ce soit pour cette raison ou une autre, le rejet fait beaucoup de mal. Le rejet touche au plus profond de soi quand on est timide et qu’on manque de confiance en soi. Et lorsqu’on a peur de se faire rejeter, cela nous cause bien d’autres problèmes. 

Nous n’allons plus oser prendre de risque. 

Peut-être qu’on aura peur d’aller parler à une personne qui nous plaît parce que l’on redoute de se faire rejeter ? 

Peut-être qu’on aura peur d’exprimer nos sentiments parce que l’on redoute que ce ne soit pas réciproque.

Peut-être qu’on a peur de demander une augmentation parce qu’on redoute que notre demande soit refusée.

Si on a peur de se faire rejeter et que nous n’osons pas passer à l’action à cause de cela, nous pouvons passer à côté de certaines opportunités.

J’ai fait face à des rejets par le passé et cela m’a fait beaucoup de mal. Quand je me faisais rejeter, j’avais l’impression que c’était toute ma personne qui était rejetée. Je me remettais complètement en question. 

Aujourd’hui, je vis beaucoup mieux les rejets. J’ai fait un grand travail dessus. J’arrive à prendre du recul face à cela, et j’ai un avis beaucoup plus objectif sans me remettre complètement en question. Et puis surtout j’arrive à prendre des risques et à passer à l’action. 

Pour réussir à vaincre ma peur du rejet, tout a commencé avec cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=ZFWyseydTkQ

En voyant cette vidéo, cela m’a tellement inspiré que je voulais reproduire le même défi. J’avais profité d’un long voyage en Asie pour me faire mon propre défi de rejet de 30 jours pour ma part. 

Cela a été challengeant, j’ai dû faire face à mes peurs, me forcer à passer à l’action. J’ai dû faire des défis comme demander à une inconnue de m’épouser, demander à des passants dans la rue de me chanter une chanson, ou bien demander à des personnes que je ne connaissais pas de partager un repas avec moi. 

Au final cela a été une expérience vraiment très enrichissante. J’ai énormément appris sur la peur du rejet. Voici quelques leçons que je retiens de ce défi.

Ne pas prendre le rejet personnellement

Une des grandes problématiques que l’on vit à cause du rejet est de le prendre personnellement et de nous-mêmes nous rejeter. Avec l’expérience et en faisant face à de nombreux rejets, on prend conscience que ce n’est pas forcément nous qui sommes rejetés mais la demande. Si on nous dit non à une demande d’augmentation, ce n’est pas forcément nous. C’est peut-être une histoire de timing ou de budget.

Quand je me faisais rejeter par les filles qui me plaisaient, ce n’était pas forcément un problème qui venait de moi. C’était peut-être parce qu’elles ne recherchaient pas de relation à ce moment-là ou bien il n’y avait juste pas de compatibilité. Et si incompatibilité il y avait, cela ne voulait pas dire qu’il ne pourrait pas y avoir une compatibilité avec une autre personne.

Plus on attend, plus c’est difficile

Lorsque je faisais les défis de mon challenge de rejet, il me fallait une volonté de fer pour sauter le pas. Une chose que j’avais remarquée c’est que plus j’attendais, plus ma volonté s’affaiblissait. La peur prenait le dessus au bout d’un moment et je commençais à me trouver des excuses pour ne pas passer à l’action. “Il va se fâcher si je lui demande ceci, il va me trouver ridicule si je lui demande cela…”. 

Ce qui m’a aidé a été de me dire qu’à partir du moment où j’ai décidé dans ma tête de l’action que je vais faire, je devais alors exécuter en moins de 5 secondes cela pour ne pas laisser la peur se réveiller. Je mets mon corps en mouvement et je ne me laisse pas le temps de réfléchir. Car je sais que si j’hésite, il sera ensuite beaucoup plus difficile de passer à l’action.

Tout est dans notre tête

La peur que nous nous faisons n’est en réalité que dans notre tête. Nous ne savons pas vraiment si la personne en face va nous rejeter. Ce qui va nous faire peur est une illusion, la peur d’une probable situation qui pourrait survenir. Tout se passe dans notre tête, la peur du rejet mais aussi la capacité que nous avons de passer à l’action. Lorsque nous aurons appris à contrôler les peurs qui surviennent dans notre tête, on sera capable de passer à l’action plus souvent. Que nous soyons capables ou non de passer à l’action, c’est dans notre tête que cela se passe.

Plus de oui que je pouvais l’espérer

Lorsqu’on hésite à faire une demande c’est qu’on pense que cette demande risque d’être refusée. Mais ce que j’ai appris en faisant ce défi des 30 jours de rejets c’est qu’il y a plus de demandes acceptées que je l’imaginais.

Je me souviens d’un défi que j’avais fait à Pékin. Ce défi était d’aller demander à des passants s’ils pouvaient me chanter une chanson. On était en Chine, je pensais que les personnes étaient soit dans le rush, soit timides. J’étais persuadé que j’allais enchaîner les rejets pour ce défi. C’est ce qui s’est passé pour les 3 premières demandes. Mais à la 4ème personne, je suis allé demander à une fille qui attendait quelqu’un près de l’escalator. Elle était toute timide et discrète. Je pensais que la finalité serait la même et que je repartirais aussitôt arriver. 

Mais j’ai eu une énorme surprise de découvrir qu’elle allait me chanter une chanson malgré la gêne qu’elle ressentait. 

Donc voilà on ne peut pas savoir avant d’avoir demandé.

Y aller avec confiance

Le meilleur moyen pour réussir à avoir un “oui” est d’avoir confiance lorsque nous faisons notre demande. Si on est hésitant, gêné, et qu’on y va à reculons, il y aura plus de chance que notre demande soit refusée. 

Au contraire, si on y va avec confiance, en n’accordant pas autant d’importance au résultat et que l’on est détaché, on va alors dégager une bonne énergie qui mettra en confiance la personne en face de nous. Et on aura plus de chance d’avoir un “oui”.

Conclusion

Pour finir, si le rejet est une des peurs que vous avez et qui vous empêche de passer à l’action, il est important de faire face à cette peur. J’ai eu de nombreux regrets par le passé de ne pas être passé à l’action, de ne pas avoir fait cette demande qui m’aurait peut-être ouvert des opportunités ou apporté beaucoup de joie et de bonheur.

Lorsque nous réussissons à vaincre cette peur du rejet nous entrons dans un nouveau monde, le monde de l’audace. Dans ce monde, tout est envisageable, il n’y a plus de limite à ce qui est possible. La vie nous sourit beaucoup plus dans ce monde-là.

Demandez, et vous verrez que vous obtiendrez beaucoup plus que ce que vous imaginez.

Si vous souhaitez vous aussi vous lancer dans un défi de rejet, j’ai mis à disposition une liste de 30 rejets où vous pourrez piocher vos défis, c’est par ici !

Crédit photo : Kai Pilger sur Unsplash.com

Pin It on Pinterest

Share This